ASHTAR SHERAN
Articles

Le Système Solaire selon les Vénusiens
(MAJ du 7 Avril 2016)

 

 

J'avais écrit cet article en 2004 dans le but de rendre hommage au transit de Vénus qui eut lieu le 8 Juin de cette année-là. Spectacle rarissime, ce transit était observable de partout, en Europe et en Asie, pour autant que le temps fût clair.

Le transit de Vénus est un événement doublement extraordinaire : d'une part, il ne s'était plus produit depuis le 6 décembre 1882 (il n'y a donc pas eu de transits de Vénus au XXème siècle) et, d'autre part, après celui de 2004, il ne se produira plus qu'une seule fois au cours de notre siècle actuel : le 6 juin 2012. Ensuite, il faudra attendre encore plus d'un siècle, soit l'an 2117, pour assister à un autre ! Avant le transit de 2004, il n'existait pas de photos de ce phénomène. Aussi, je suis heureux de vous présenter aujourd'hui celles-ci (au gauche) qui ont été prises au début du transit de Juin 2004. Enfin, n'hésitez pas à vous informer un peu plus sur le site de Vénus.

Deux ans ont passé depuis. Nous sommes en 2006. Et depuis le transit de Vénus de 2004, plusieurs événements astronomiques se sont produits. C'est la raison pour laquelle j'ai eu l'intention de réactualiser cette page et de la déplacer sur ce site.

Le satellite Corot à la recherche de mondes comparables au nôtre.Les multiples explorations spatiales qui ont actuellement lieu au sein de notre Système Solaire montrent que les moyens technologiques mis au point par l'Homme permettent d'aller de plus en plus loin dans les découvertes d'importance. Elles contribuent grandement à notre connaissance scientifique de l'Univers.

Ces technologies ont déjà permis entre autres de découvrir, grâce au télescope spatial Hubble, de nouvelles planètes extra-solaires dont les tailles dépassent de très loin celle de Jupiter. Le 6 Octobre 1995, on découvrit la première planète extrasolaire. En Octobre 2006, nous avons un catalogue de plus de 210 planètes et presque autant de systèmes planétaires découvertes. Les moyens technologiques évoluant toujours plus loin, il est prévu de découvrir à terme des planètes (telluriques) comparables à la Terre.

Avant la fin 2006, le satellite Corot constituera la première tentative mondiale de détection de ce type de planètes hors du Système Solaire. Durant deux ans et demi, le satellite observera environ 120 000 étoiles. Utilisant la technique de détection par transit (en occultant une partie de la lumière de l'étoile, on détecte de manière indirecte la planète passant devant), les scientifiques espèrent détecter quelques dizaines de ces planètes dont la taille et la composition chimique pourraient être compatibles avec la présence d’eau liquide.

Mais... qu'en est-il de notre propre Système Solaire ?...

Des missions d'exploration sont en cours. Des sondes d'exploration ont récemment été envoyées sur Mars (afin d'étudier la possibilité qu'il y ait eu de l'eau un jour sur cette planète, ce qui semble être effectivement le cas). Il y a eu aussi la découverte de la soi-disante "10ème planète" du Système Solaire, Sedna, fin 2003, puis de nouveaux corps célestes comparables, comme Xena, furent découverts dans la ceinture de Kuiper.

Bref, notre vision du Système Solaire s'agrandit d'année en année, et même de mois en mois, en direction de ses profondeurs les plus reculées.

Mais il est possible que l'aventure ne fasse que commencer, et que derrière la fameuse Ceinture de Kuiper (située après Neptune) qui comprend une infinité d'astéroïdes ou de petits astres, se cachent encore des planètes beaucoup plus massives que ne le sont Pluton, Sedna ou même encore Xena.

George Adamsky (à droite) et Orthon de Vénus représenté derrière luiCe qui a suscité mon intérêt cette question, c'est Vénus. Plus exactement un message écrit en Vénusien. Bien sûr, ce qui suit sort des sentiers battus et de la rigueur scientifique établie, puisque je veux parler du message que Orthon a remis à George Adamski en 1953.

Que quoi s'agit-il exactement ? Orthon était dans les années 50 le représentant de Vénus ascensionnée en mission de paix sur la Terre et appartenant à la flotte de la Lumière. Il a ainsi contacté l'Américain George Adamski. Celui-ci a même effectué un voyage à bord de sa soucoupe volante (Certains pensent que ce qu'il a vécu était en réalité un voyage astral très réaliste).

Durant les multiples contacts qu'Adamski a pu avoir avec le Vénusien Orthon, ce dernier lui a remis un message écrit en langage Vénusien qui est depuis resté intraduisible, tant les caractères représentés étaient totalement incompréhensibles (voir ci-contre que vous pouvez agrandir). Mais le temps a finalement donné les réponses.

Omnec OnecC'est en 1993, soit 40 ans plus tard, que Omnec Onec a donné une traduction compréhensible de ce message. Omnec Onec est une femme Vénusienne née sur ce monde, et qui a été emmenée très jeune sur la Terre, en 1955, soit deux ans après le message remis par Orthon. Omnec Onec est la nièce de ce dernier. Ayant grandi sur Terre, elle donne de nos jours des conférences afin de nous faire prendre conscience de notre place dans l'univers.

Le 16 Avril 1993, elle donna une traduction du message d'Orthon en language clair. En fait, ce texte a été écrit par un certain Odin, un autre oncle de Omnec Onec. Odin fait penser au Dieu de la mythologie nordique. Serait-il en fait Vénusien ?... Bref, Odin de Vénus a écrit à George Adamski (appelé " l'ami du Mont Palomar "). Dans ce message pour les gens de la Terre, Odin se présente en tant que représentant des 12 planètes du Système Solaire dont nous ne connaissons qu'une petite partie.

Le texte complet en langue française est reproduit ci-dessous (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :

Le message Vénusien transmis par Orthon à Adamski en 1953. Cliquez sur la vignette pour l'agrandir.De : Odin qui représente l’ancienne histoire Vénusienne.

À : Notre ami du Mont Palomar

Moi, Odin représente toutes les 12 planètes du vaste système solaire dont vous ne connaissez qu’une petite partie.

Cher représentant de nos frères terrestres et contact principal de la Terre pour la fraternité des planètes,

au nom de tous les êtres de notre vaste univers, je m’adresse à toi. Nous sommes arrivés à la conclusion, que la Terre était en danger, en connaissance de vos expériences avec la radioactivité (*), de plus, tout se complique, compte tenu des différents manifestes existant au sein même de vos peuples, pour que nous puissions vous faire découvrir que la Terre est vraiment en danger; à tous les membres de vos peuples manque la connaissance d'eux-mêmes, lesquels sûrement ne savent que très peu de choses des autres mondes.

Cela ne sera certainement pas chose facile que de prendre un temps interminable, d’offrir de l’amour et de la patience, dans le dessein de surmonter tous ces malentendus.

Nous aimerions bien partager avec vous tout ce que nous savons, toutefois nous ne pouvons que tenter de modifier l’image que l'humanité se fait d’elle-même et de la planète Terre, avant que les masses puissent comprendre ce que nous désirons partager, après avoir pu gagner leur confiance. En effet, c’est un héritage qui vous appartient, tout comme il nous appartient aussi à nous, et à tous les êtres vivants.

Nous te confions ce message, à cause de ta profonde compréhension spirituelle des mondes et peuples de tous nos systèmes solaires qui attendent à être découverts par vous tous qui vivez sur Terre.

Nous ressentons le besoin de vous aimer et de vous guider de cette manière, de par notre responsabilité d’avoir établi les premières colonies chez vous., il y a bien des éons pour vous, certes, mais à vrai dire peu de temps pour nous.

D’autre part aussi, nous voulons vous aider à comprendre ce message (Original en Vénusien)qui ne peut pas être compris de vous en ces temps, car notre langage ne comprend que des symboles de nos pensées et non une écriture, telle celle que vous avez l’habitude de connaître et de comprendre. Conservez ce message telle une clef qui vous maintiendra en équilibre et vous permettra d’atteindre la nouvelle voie de la vie, qui sera vôtre, celle qui restera pour nous celle de tous les âges. (Note d’Omnec Onec : Ici, je ne puis traduire ce qui suit, car il s’agit d’une source d’énergie, aussi simple soit-elle, qui ne peut être révélée momentanément, car on en abuserait et l’on en ferait un vil usage. Donc je poursuis, et voici la fin du message)

Étant tous reliés à l’esprit, nous partageons, par droit divin, les mêmes mondes, notre Suprême a prévu que nous ne puissions rien posséder d’autres que notre âme. Nous sommes tous des visiteurs de ces mondes et galaxies : Apprenons et aidons ces créations à ne jamais prendre fin, mais qu’elles existent pour toujours, comme l’être divin unique l’a planifié.

Dorénavant, nous avons le devoir de faire connaître ces vérités à chacun, car nous faisons tous partie de ce plan. L’amour est le seul pouvoir, avec lequel nous pouvons guérir, et tout ce que nous donnons nous revient dix fois. Marche toujours dans la lumière, et partage celle-ci avec le monde afin que l’obscurité ne puisse prendre le dessus.

S’il en faut un qui créé l’ouverture, que ce soit toi.

Sauvegardez votre foyer la planète Terre.

Que les bénédictions soient !

Odin de Venus et la fraternité des planètes

(*) Textuellement : Radar Beams

A l'époque de George Adamski, les planètes s'étendant de Mercure à Pluton avaient été découvertes (Pluton, fut localisée en 1930). Mais depuis, aucune autre n'a été trouvée (sauf les planètes extra-solaires dont je parlais plus haut). Bien sûr, tout un tas d'objets multiples ont été découverts dans notre Système Solaire, comme des satellites, des astéroïdes ou des comètes, mais aucune véritable planète d'au-moins la taille de Mercure.

12 planètes !

Odin parle de 12 planètes (et non de 9, enfin 8 depuis 2006) gravitant autour de notre Soleil, l'étoile de Sol. Certains initiés parlent de ces 12 planètes comme formant " l'Alliance Koldasienne ".

Ce qui est extraordinaire, c'est qu'il nous offre dans son message une représentation graphique du Système Solaire qu'il connaît (encadré blanc) :

En zoomant, j'ai volontairement reproduit ci-dessous le schéma en négatif :

Zoom sur le Système Solaire dessiné par Odin

Le dessin est présenté comme tel sur le message d'Odin. Les légendes et les flèches (sauf celle qui présente Vénus) sont rajoutées par moi-même.

A présent, je vais vous livrer quelques commentaires par rapport à ce schéma :

Le Système Solaire IntérieurDe gauche à droite du dessin d'Odin, nous apercevons la position de chaque planète par rapport au Soleil, selon une classique coupe transversale de notre Système selon une échelle quasi logarythmique :

1/ Le Soleil : facile à reconnaître. Odin l'a représenté comme nous le ferions. Mais il n'est pas à son échelle véritable. On devine bien sûr qu'il s'agit-là d'une représentation symbolique d'un corps céleste de très grande taille dans un message écrit.

2/ Mercure : première planète la plus proche du Soleil, elle fait 4.880 km de diamètre. On la voit représentée par un gros point, mais elle semble être à l'échelle par rapport aux trois planètes suivantes.

3/ Vénus : seconde planète dont le diamètre est de 12.103 km, soit quasiment le même que celui de la Terre. C'est la seule planète du Système Solaire qui a un sens de rotation inverse par rapport aux autres. Le Soleil se couche à l'est sur ce monde. Odin, Orthon et tous les Vénusiens vivent sur ce monde, mais dans une dimension d'existence supérieure à la nôtre.

4/ Terre : troisième planète ayant 12.756 km de diamètre. Elle est visiblement un peu plus grosse que Vénus sur le dessin, ce qui est juste. Précisons que la Lune n'est pas représentée.

5/ Mars : quatrième planète d'une taille de 6.794 km de diamètre. Elle est représentée à l'échelle sur le dessin par rapport à ses soeurs, ainsi que l'écartement par rapport à la Terre.

6/ La Ceinture des astéroïdes : située entre Mars et Jupiter, ce champ qui ferme le Système Solaire Intérieur, n'est PAS représenté sur le dessin d'Odin. Quelque part, c'est normal, puisque bien que nous pensions qu'il s'agisse d'une planète ayant éclaté dans un lointain passé (appelée selon certains Tiamat), il est fort probable que Odin n'ait pas souhaité représenter ce secteur chaotique dans un message qui parle prioritairement de vraies planètes.

Le Système Solaire extérieur7/ Jupiter : Avec Jupiter, cinquième planète de notre Système, nous entrons dans le Système Solaire Extérieur. Plus grosse planète de notre Système, elle est gazeuse et d'un diamètre équatorial de 142.984 km, soit une taille 1.300 fois celle de la Terre ! Jupiter est à lui tout seul un mini Système Solaire puisqu'il dispose de 63 satellites ! On la reconnaît très facilement sur le dessin d'Odin. On voit même sa tâche rouge qui est une perturbation atmosphérique (26.500 km de long et 15.000 km de large ). Y a pas à dire : Odin a une bonne écriture !

8/ Saturne : sixième planète de notre Système, Saturne a un diamètre de 120.536 km. Odin l'a bien représentée avec son célèbre anneau de glace caractéristique.

9/ Uranus : d'un diamètre de 51.118 km, cette planète dispose de 21 satellites et 21 anneaux sombres. Elle n'est pas représentée à l'échelle, mais on peut supposer que Odin souhaiter présenter les planètes par rapport à une échelle locale. Le groupe composé de Mercure, Vénus, Terre et Mars sont à l'échelle. Le groupe Jupiter, Saturne Uranus et Neptune sont à l'échelle.

10/ Neptune : gravitant à 4,5 milliard de km du soleil (soit 30 UA - Une Unité Astronomique (UA) correspond à la distance Soleil-Terre, soit environ 150 millions de km), cette planète a un diamètre de 49.532 km. Elle est fidèlement représentée légèrement plus petite que sa sœur Neptune.

Noter Système Solaire forme une bulle refermée par le Nuage de Oort11/ La Ceinture de Kuiper : Curieusement, après Neptune, le dessin Vénusien d'Odin ne présente pas de planète Pluton. Au-delà de Neptune, nous distinguons à la place une sorte de gros amas d'objets de très petite taille. Ce qui veut dire que, dans la représentation Vénusienne, Pluton (dont le diamètre n'est que de 2.274 km) serait partie intégrante des objets de cet amas, comme un gros planétoïde. L'amas d'objets dessiné est donc la Ceinture de Kuiper qui a été découverte visuellement en 1992, bien que prédite par Gerald Kuiper dès 1951. Mais quand on pense que George Adamski (qui était aussi astronome) a eu connaissance de ce schéma dès 1953, cela donne le vertige !

Cette ceinture est constituée de petits corps rocheux et glacés de toutes les tailles, occupant une région en forme d'anneau dans le plan du Système solaire. C'est le second champ d'astéroïdes de notre Système Solaire. Il s'étend de l'orbite de Neptune (30 UA) jusqu'à environ 125 UA du Soleil. D'ailleurs une interrogation restera sans réponse : Si Odin n'a pas représenté la Ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter, pourquoi a-t-il choisi de prendre son temps pour représenter la Ceinture de Kuiper qui, certes, contient aussi des astéroïdes ?

Autre question : pourquoi Odin n'a-t-il pas représenté Pluton ? Sans doute parce que cet astre n'est qu'un composant de la Ceinture de Kuiper, et non pas une planète à part entière. Avec la découverte récente d'autres petits corps presque similaires à Pluton dans la Ceinture de Kuiper, les scientifiques se sont demandés si cet astre ne devrait pas être déclassifié pour ne plus le considérer comme une planète à part entière.

Les petites planètes de la Ceinture de Kuiper (actualisé)Le 24 Août 2006, l'Union Internationale Astronomique (UIA) a tranché (à 70% des votes) sur la question, en décidant de rétrograder Pluton de son statut de planète, ramenant à 8 le nombre de planètes classiques. Pluton fait désormais partie de ce que l'on appelle des " planètes naines ".

En 2003, un nouveau corps céleste du nom de Sedna a été découvert dans la Ceinture de Kuiper, à 13 milliards de km du soleil. On a calculé que son diamètre était de 1.760 km, soit deux fois moins gros que notre Lune. Sedna orbite autour du soleil, de manière très elliptique, environ 50 UA (7,5 milliards de km) au plus près du soleil (périhélie), et à environ 900 UA (135 milliards de km) au plus loin (aphélie), ce qui est énorme. Actuellement, Sedna est au plus près du Soleil, et ce pendant les 72 prochaines années, avant qu'elle ne commence son périple de 10.500 ans dans les contrées les plus reculées et glaciales du Système Solaire. La dernière fois que Sedna est passée près du Soleil, cela remontait à l'époque glaciaire. La prochaine fois qu'elle repassera, le monde pourrait avoir à nouveau un tout autre visage...

Eris et son satellite DysnomieEn 2005, un nouveau corps céleste a été établi selon des photos prises en 2003 dans la ceinture de Kuiper, gravitant à 14,5 milliards de km du Soleil (97 UA). On l'a surnommé Xena (rebaptisée officiellement Eris). Plus récemment, on lui a découvert un petit satellite de 250 km de diamètre que l'on a baptisé Gabrielle, puis Dysnomie. Eris est d'un diamètre d'environ 2.500 km. Elle est seulement 5% plus grosse que Pluton. Eris est à ce jour considéré comme la plus lointaine planète naine du Système Solaire. Mais la liste s'allonge mois après mois car de nouveaux corps ont encore été découverts, comme Santa, Easterbunny et Buffy. La liste n'est pas terminée !... L'actualité des nouveaux corps célestes de la ceinture Kuiper se trouve sur Wikipedia.

Tous ces petits corps, ou planètes naines, sont considérés comme partie intégrante de la Ceinture de Kuiper. Voilà pourquoi Odin aura pris son temps à représenter ce secteur qui est une étape importante pour la connaissance de notre Système Solaire.

Le dessin d'Odin, datant de 1953, je le rappelle, avait déjà anticipé ces questions. Maintenant, réactualisons notre schéma et nous obtenons le résultat suivant :

12/ Les planètes inconnues (P4X-1, P4X-2, P4X-3 et P4X-4) : Neptune étant actuellement considérée comme la huitième planète classique de notre Système, Pluton n'est pas considéré selon les Terriens (depuis 2006) et les Vénusiens, comme la neuvième. Pas mal pour un document datant de 1953 !

Nous avons donc encore quatre planètes " classiques " à découvrir.

Ces quatre mondes sont représentés sur la partie droite du schéma Vénusien de notre Système Solaire. Et c'est là aussi que nous entrons dans un vaste champ d'hypothèses. Le dessin montre clairement qu'au-delà de la Ceinture de Kuiper, il y a quatre astres de plus, ressemblant à de vraies planètes. Visiblement, le Vénusien Odin considère ces planètes comme ne faisant pas partie de la Ceinture de Kuiper, et donc, il les dessine bien au-delà de celle-ci.

Des planètes inconnues au-delà de la Ceinture de Kuiper ?Tout d'abord, j'ai décidé de baptiser ces quatre mondes inconnus "P4X-1", "P4X-2", "P4X-3" et "P4X-4". Pourquoi cela ?  "P" pour "Planète", "4" pour caractériser le groupe des quatre mondes qui les unit dans ce secteur, "X" pour leur non découverte officielle, et [1...4] pour leur attribuer un numéro d'ordre. Je dois aussi avouer faire un clin d'oeil à la série TV " Stargate SG1 " que j'apprécie.

– P4X-1 : Il s'agit visiblement de la plus petite de nos quatre nouvelles planètes. Elle est aussi très proche de la Ceinture de Kuiper. Pouvons-nous penser qu'il s'agit de Pluton ?... Il est vrai que sa représentation est moins volumineuse de Mercure, ce qui tendrait à prouver que c'est bien à un astre de la taille de Pluton que nous avons affaire. Mais dans ce cas, pourquoi l'avoir dessiné au-delà de la Ceinture de Kuiper, et non avant ? Même si Pluton a une orbite assez particulière par rapport aux autres planètes, cela ne justifie pas que Odin la voit de l'autre côté de la Ceinture de Kuiper par rapport à Neptune. Se pourrait-il qu'il s'agisse alors de la planète mineure Eris découverte en 2005 ? Son orbite qui va bien au-delà de la Ceinture de Kuiper tendrait à nous le faire penser. Mais s'il s'agissait bien d'elle, pourquoi dans ce cas, Pluton n'est-elle pas également représentée sur le schéma ? Et s'il s'agissait de Sedna, cela voudrait dire que P4X-2 et P4X-3 seraient d'une taille presque similaire à Vénus. Et avec la découverte récente de Eris, il devient impossible de placer tous ces petits corps sur le dessin d'Odin. Aussi, pensons-nous que P4X-1 est vraiment une planète nouvelle distincte et très extérieure à la Ceinture de Kuiper.

P4X-2 : Remarquez ce monde isolé. En effet, il y a comme un grand espace entre elle et P4X-1, et même par rapport à P4X-3. Si vous regardez les positions des planètes connues plus à gauche du dessin, on voit clairement qu'elles se collent presque. Or, ce n'est pas le cas de P4X-2 qui semble vraiment isolée dans le cortège des planètes. Déjà, on peut penser que P4X-2 est située bien profondément au-delà de la Ceinture de Kuiper. Si cette Ceinture s'étend jusqu'à 125 UA (18 milliards de km), il est probable que P3X2 se situe bien plus loin encore, mais sans atteindre pour autant la limite inférieure du Nuage de Oort.

Le Nuage de OortLe Nuage de Oort est une vaste région frontalière froide qui referme notre Système Solaire comme une bulle à une année lumière autour du Soleil (soit 9.454 milliards de kilomètres ou 63.300 UA). A cette distance, on est à mi-chemin de l'étoile voisine la plus proche (Alpha du Centaure). Ce Nuage s'étendrait de 0,5 année-lumière à 1 année-lumière. Là-bas, le Soleil, bien qu'il reste l'étoile la plus brillante du ciel, n'illumine guère plus que Vénus dans notre ciel nocturne. Le Nuage de Oort serait une réserve pour la formation des comètes (on estime leur nombre à 10.000 milliards).

Si P4X-2 est située quelque part entre la Ceinture de Kuiper et le début du Nuage de Oort, cela voudrait dire qu'elle dans une zone immense comprise entre P4X-1 et 31 000 UA (4.727.000.000.000 de km !).

Un immense espace encore inconnu recèle peut-être les planètes P4X-1 à P4X-4, d'une taille presque aussi importante que les planètes joviennes que sont Saturne, Uranus ou Neptune.

– P4X-3 : P4X-3 semble avoir presque la même taille que P4X-2 et semble peut-être aussi gros qu' Uranus. On peut se demander comment des planètes joviennes (gazeuses) ont pu se former dans ce secteur éloigné de notre Système Solaire. P4X-3 semble plus proche de P4X-4 que de P4X-2 sur le dessin d'Odin.

– P4X-4 : La 12ème et dernière planète de notre Système Solaire selon Odin. Mais quelle planète extraordinaire ! On devine un monde d'une taille massive et disposant d'un anneau comme Saturne. Si cet astre est à l'échelle du groupe "Jupiter-Saturne", nous sommes en mesure de penser que son diamètre serait d'environ 130.000 km ! Serait-ce la grande sœur de Saturne ?... Cette planète semble gazeuse, tout comme elle. Serait-elle un Soleil raté du fin fond du Système Solaire ?... Toutes les hypothèses sont possibles.

Si P4X-2, P4X-3 et P4X-4 ont une taille presque similaire à nos planètes joviennes connues, pourquoi nos télescopes ne les ont-ils pas encore découvertes ?

Mission New HorizonsQuand le télescope spatial Hubble a braqué son objectif sur Sedna, il en a résulté sur les clichés un minuscule groupe de quelques pixels sur les images. Imaginons maintenant, qu'il y a bien au-delà de la Ceinture de Kuiper quatre planètes inconnues dont les positions peuvent s'étirer jusqu'à une demi année-lumière par rapport au soleil. Vu leur très faible luminosité et leur distance, il serait difficile aux télescopes spatiaux de les déceler facilement. Le fait qu'on ait trouvé des planètes extra-solaires ne veut pas dire qu'on peut appliquer la même méthode de détection pour les planètes du fin fond de notre Système Solaire. Si un très grand nombre de planètes extra-solaires ont été trouvées, ce n'est pas de manière directe, mais indirecte, en étudiant les réactions de l'étoile la plus proche de ces mondes. Mais cela ne veut pas dire que leur découverte ne se produira jamais. Les scientifiques pousseront toujours leurs instruments d'observation vers la performance, mais ils ne pourront pas le faire en envoyant une sonde sur place, car elle mettrait trop longtemps pour y parvenir.

La NASA a cependant lancé en Janvier 2006, la première sonde à destination de Pluton. Cette sonde, appelée Pluto-Kuiper Express ou mission " New Horizons ", survolera Jupiter en Mars 2007, atteindra Pluton et son satellite Charon en Juillet 2015. Il poursuivrait ensuite sa route pour étudier un ou plusieurs objets de la Ceinture de Kuiper. Mais là, cela nous ramène aux années situées entre 2016 et 2020. Au début des années 90, Alan Stern (responsable de la mission New Horizons), avait prédit que l’on découvrira à terme, « 1.000 Plutons », ainsi que des corps célestes de la taille de Mars, voire même de la taille de la Terre… Tous les espoirs sont permis désormais pour s'approcher le plus possible du message d'Odin de 1953.

Que remarquez-vous enfin à propos du cortège final de nos 12 mondes présenté sur le dessin d'Odin ?

Ils sont regroupés par 4.

– Entre le Soleil et la Ceinture des astéroïdes, il y a quatre planètes : Mercure, Vénus, Terre et Mars.
– Entre la Ceinture des astéroïdes et la Ceinture de Kuiper, il y a quatre autres mondes : Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.
– Et enfin, entre la Ceinture de Kuiper et le Nuage de Oort, il y a P4X-1, P4X-2, P4X-3 et P4X-4.

Trois fois quatre mondes, séparés par des champs d'objets chaotiques.

Voilà ce que serait en réalité notre Système Solaire : une harmonie.

Maintenant, comment estimer la distance de nos quatre mondes inconnus par rapport au Soleil ?

La loi de Titius-Bode va certainement pouvoir nous aider. En 1766, le mathématicien allemand Johann Titius remarque qu'il existe une certaine relation numérique entre les distances des planètes au Soleil. Son idée sera reprise et popularisée par Johann Bode. Nous la connaissons sous le nom de loi de Titius-Bode. Imaginons une série de chiffres (1 et 2 étant exclus) qui seraient le double du chiffre précédent, soit : 0, 3, 6, 12, 24, 48, 96, etc. On ajoute 4 à chaque chiffre. La nouvelle série est : 4, 7 10, 16, 28, 52, 100. Si la distance de la Terre au Soleil correspond à la valeur 10, on peut la découper en 10 unités, Mercure et Vénus se situant précisément en position 4 et 7 de ce découpage. Mars sera à 15 soit très près du 16 de la loi de Titius-Bode, Jupiter à 52 et Saturne à 95 toujours très près du 100 de la loi. En divisant tous ces chiffres par 10, on obtient des unités astronomiques (AU).

Application de la loi de Titius-Bode aux planètes proches

Voici le tableau que j'ai établi en tenant compte des quatre nouvelle planètes, et en remplaçant aussi Pluton par la Ceinture de Kuiper :

Planètes

Loi de Titius-Bode ( /10 )

Distance réelle en UA

Km / Soleil

Mercure

0,4

0,39

58 343 169,30

Vénus

0,7

0,72

107 710 466,40

Terre

1

1

149 597 870,00

Mars

1,6

1,52

227 388 762,40

Ceinture des astéroïdes

2,8

2,8

418 874 036,00

Jupiter

5,2

5,2

777 908 924,00

Saturne

10

9,55

1 428 659 658,50

Uranus

19,6

19,6

2 932 118 252,00

Neptune

38,8

30,21

4 519 351 652,70

Ceinture de Kuiper

77,2

77,5 (moyenne : (30+125) / 2)

11 593 834 925,00

P4X-1

154

Estimation : 154

23 038 071 980,00

P4X-2

307,6

Estimation : 307,6

46 016 304 812,00

P4X-3

614,8

Estimation : 614,8

91 972 770 476,00

P4X-4

1229,2

Estimation : 1229,2

183 885 701 804,00

La loi de Titius-Bode ne fonctionnait plus vraiment en considérant Pluton comme une planète. Mais en remplaçant cette planète par la valeur moyenne de la Ceinture de Kuiper (soit environ 77,5 AU), on a une marge d'erreur très faible et tout à fait acceptable pour la loi de Titius-Bode (77,2). Aussi, pourrait-on tenter d'appliquer la loi de Titius-Bode pour nos quatre nouvelles orbites (P4X-1, P4X-2, P4X-3 et P4X-4). Nous obtenons respectivement 154, 307, 614 et 1.229 UA. J'ai donc placé ces valeurs sur le dessin ci-dessous (en bleu) à l'échelle quasi logarythmique, ce que je pense que Odin aura utilisé lui aussi pour son dessin (d'où les étranges écartements entre les quatre dernières planètes de notre Système Solaire :

Position supposée des planètes inconnues de notre Système Solaire

Nous constatons que nos quatre mondes s'insèrent parfaitement entre la limite extérieure de la Ceinture de Kuiper et la limite inférieure du Nuage de Oort. P4X-4, la plus lointaine, serait à un peu plus de 183 milliards de km du Soleil ! Autant dire qu'à cette distance, on atteint des températures basses extrêmes.

Mais tout ceci n'est que théorique. Je ne suis pas un expert en astronomie. Mais je pense qu'il valait la peine de s'interroger, d'évoquer un autre regard à propos de nos connaissances en matière astronomique, d'ouvrir le débat...

Mais revenons enfin un peu à la sphère spirituelle : que nous enseigne-t-elle ? La majeure partie des planètes du Système Solaire recèle la vie dans une dimension ou vibration supérieure à la nôtre. Tous les Maîtres spirituels ont ainsi parlé des planètes connues de notre Système comme disposant d'une vie habitée dans ce qu'ils appellent une Cinquième dimension. Au-delà de Pluton, les éventuels mondes recèlent-ils également la vie dans les mêmes dimensions élevées ?... P4X-1, P4X-2, P4X-3 et P4X-4 ont-elles un jour ascensionné ?... Ce n'est peut-être pas certain, car pour ascensionner, il faut qu'un minimum de vie ait eu lieu en 3D. Mais sans doute cela fût-il possible si cette vie 3D a été entretenue par un astre solaire de nature différente situé au centre de ces mondes. Là, on s'achemine vers une théorie très débattue, celle des mondes creux, ce qui n'est pas le sujet de cet article.

On parle beaucoup de l'astre inconnu que l'on appelle Nibiru (ou Nibiah). Il est peu probable qu'il soit au-delà de la Ceinture de Kuiper, et encore moins l'un des astres inconnus que nous avons décrit plus haut. Nibiru est une petite planète-astéroïde qui n'a pas la taille de P4X-1, P4X-2, P4X-3, et encore moins celle de P4X-4. Pour qu'un tel monde surgisse un jour soudainement aussi proche de la Terre, il faut qu'il soit caché juste derrière le Soleil, là où nos détecteurs ne peuvent pas aller mesurer quoi que ce soit à partir de notre globe.

Mais revenons à Vénus.

Le message d'Odin et remis par Orthon à destination d'Adamski nous a peut-être ouvert une porte vers une vision plus vaste et plus juste de notre propre demeure. Je préfère penser que ce message est toujours d'actualité, tant que les découvertes astronomiques quotidiennes nous aident à entretenir cette formidable possibilité. D'ici quelques années, nous aurons certainement la confirmation que le message d'Odin était véridique... ou non. Mais l'espoir demeure !

La Science et la Spiritualité montrent par cet exemple, un simple dessin, qu'elles peuvent ainsi se compléter.

Merci aux Vénusiens pour cet enseignement !


Possible représentation de l'hypothétique planète de la taille de la Terre.Mise à jour du 4 Avril 2008 :

Des articles parus en 2008, reproduits par exemple sur le site Wikipedia présentent une théorie selon laquelle une planète massive comme la Terre pourrait se situer au-delà de la ceinture de Kuiper, à environ 100 UA et dont la masse pourrait représenter entre 30 et 70% de celle de la Terre (illustration ci-contre).

Ce sont des scientifiques de l'université de Kobé au Japon qui ont élaboré cette théorie, car ils ont détecté des pertubations gravitationnelles au-delà de la centure de Kuiper.

Sources Wikipedia : Article paru dans le Ciel et espace de mars 2008, une planète de la taille de la Terre a de grandes chances d'exister. Cette planète est mise en évidence par Patryk Lykawka de l'université de Kobe au Japon, et Tadashi Mukai. D'après les simulations numériques, une planète de la taille de la Terre reste à être decouverte. Et dans environ 6 ans, nos télescopes pourront la détecter. Ce scénario reste le plus vraisemblable, confirmé par les Japonais (université de Kobe), les Allemands (université de Tübingen) et Italiens mais pas par les Français.

Elle se serait formée à proximité des géantes gazeuses, puis éjectée par la force de ces dernières, ce qui expliquerait les irrégularités de la Ceinture de Kuiper.

Les recherches sotn toujours lancées pour découvrir cette nouvelle planète X.

P4X-1 ou P4X-2 sera-t-elle là où le message d'Odin l'attend ? L'avenir nous le dira.


SNR G1.9+0.3.Mise à jour du 3 Février 2011 :

On reparle du fin fond de notre Système Solaire en ce début 2011.

Une équipe de scientifiques Espagnols auraient découvert une naine brune située au-delà de Pluton que l'on aurait confondue jusqu'ici avec une supernovae.

Sources Wikipedia  : "La découverte de cette "naine brune" implique qu'elle se soit formée à partir de la même matière condensée qui a donné naissance à notre Soleil. Les planètes importantes formées autour du Soleil l'ont repoussée à la limite du système solaire où elle formerait une sphère de 1.9 MJ - bien en deçà de la masse critique nécessaire pour démarrer les réactions de fusion."

Il serait un compagnon sombre lié au soleil que l'on surnomme Nemesis. Son nom scientifique est G1.9

Nous reproduisons ci-contre à gauche une représentation digitalisée de l'équipe scientifique dont les sources complètes sont accessibles sur cette page.

Ce qui est étonnant est la forme de cette naine brune avec la représentation d'Odin de Vénus que nous avons appelée P4X-4, qui est la dernière planète de notre Système Solaire et que nous avions déjà évoqué en 2006 comme étant un soleil raté. Notez sur le schéma ci-dessous l'étrange ressemblance entre P4X-4 (dont la représentation en noir et blanc date de 1955) et l'image digitalisée de l'équipe scientifique (qui date, elle, de 2010).

Curieux, non ?


Mise en comparaison rapprochée.

 4 planètes inconnues restent encore à découvrir (sauf peut-être P4X-4 ?)

Edit Juillet 2011 : des scientifiques doutent de l'existence de Nemesis (en anglais)


TychéMise à jour du 28 Août 2011 :

En même temps que l'on a parlé de la naine brune Nemesis en Février 2011, voici qu'un autre astre a fait son apparition dans le nuage de Oort : Tyché.

Ce sont deux astrophysiciens Américains, John Matese et Daniel Whitmire de l’université de Louisiane à Lafayette, qui ont annoncé cette découverte basée sur des données récoltées par le téléscope WISE de la NASA (Wide-field Infrared Survey Explorer) mais qui demandent encore à être décortiquées d'ici Mars 2012.

Voici un PDF qui résume le travail des deux astrophysiciens.

Tyché aurait une masse quatre fois supérieure à celle de Jupiter et se situerait approximativement entre 10.000 et 15.000 UA (1 Unité Astronomique = distance Terre-Soleil). Selon le professeur Daniel Whitmire, Tyché serait essentiellement composée d’hydrogène et d’hélium avec une atmosphère semblable à celle de Jupiter. Il espère également que la planète possède des lunes, comme toutes les planètes extérieures. Si l’existence de Tyché était confirmée, il s’agirait de la neuvième (et certainement de la plus grande) planète de notre système. Elle devra encore être acceptée par l’union astronomique internationale et sera susceptible de changer de nom.

Si on réactualise notre schéma basé initialement sur la loi de Titius-Bode, nous avons Tyché au-delà des 10.000 UA. Si l'existence de cette planète massive était confirmée, nous pouvons nous attendre à des planètes-satellites de très grande taille dans son voisinage, peut-être les planètes manquantes P4X-1, P4X-2 et P4X-3 ?... De plus, on représente Tyché avec des anneaux, ce qui correspondrait au croquis d'Odin.

Nous sommes à l'écoute de ce que l'on nous apprendra dans les prochains mois. En tous les cas, à ce jour, rien du côté de la NASA n'a filtré alors qu'on attendait des informations préliminaires en Avril 2011. On attend des rapports détaillés de la NASA en Mars 2012 (sources NASA).

A suivre...

4 planètes inconnues restent encore à découvrir (sauf peut-être P4X-4 ?)


Mise à jour du 6 Juin 2012 :

Nouveau transit de Vénus devant le Soleil. Des images magnifiques.

 


Mise à jour du 23 Juin 2014 :

Cela fait deux ans que des news sur cet article n'ont pas été données ici. En attendant, notre système solaire a poursuivi sa route immuable. Allons-nous enfin bientôt découvrir de nouvelles planètes géantes au-delà de Pluton ? Ces deux articles suivants semblent aller sur la bonne piste. Lire ici (en français) et (sources en anglais).

Petit rappel des planètes du système solaire restant à découvrir (les 4 tout à droite) :

 Zoom sur le Système Solaire dessiné par Odin


Mise à jour du 21 Janvier 2016 :

Le 20 Janvier 2016, nous avons appris par voie de presse que deux astronomes Américains ont prédit par le calcul l'existence d'une 9ème planète du Système Solaire. Cette planète non encore photographiée car il faut encore la trouver, est appelée provisoirement "Planète 9" ("Planet Nine"). Elle serait massive, plus de deux à quatre fois la taille de la Terre et possèderait 10 fois sa masse. Elle orbiterait à une distance 20 fois plus éloignée que celle de Neptune (4,5 Milliards de Km du soleil x 20), ce qui nous fait approcher selon nous de 90,3 milliards de km du soleil. Elle mettrait entre 10 000 et 20 000 ans pour accomplir le tour complet du Système Solaire.

Selon notre tableau consacré à la loi de Titus-Bode, l'une des 4 planètes encore inconnues de notre Système Solaire à découvrir, nous présente P4X-3 comme étant potentiellement celle qui se rapproche le plus de la prédiction des chercheurs Américains. P4X-3 est située à 91,9 milliards de km, soit un écart de moins de 2 milliards de km, ce qui n'est rien à cette échelle aussi éloignée du Soleil.

Le graphique d'Odin nous montre cependant P4X-3 comme étant lègèrement plus petite que la Terre et même plus petite que P4X-2 :

Reste à savoir si en réalité, c'est P4X-4 qui aurit été en fait prédite par les chercheurs.

Une vidéo sur Youtube est disponible ici :

Lire ici (en français) et (sources en anglais).


Mise à jour du 7 Avril 2016 :

Nouvelles preuves de l’existence d'une neuvième planète dans notre système solaire


Petit rappel des planètes du système solaire restant à découvrir (les 4 tout à droite) :

 Zoom sur le Système Solaire dessiné par Odin

A suivre !!!


Écrit par Frédéric au printemps 2004, révisé et réactualisé en Octobre 2006, en Mai 2007, en Avril 2008, en Janvier 2010, en Février 2011, en Août 2011, en Juin 2014, en Janvier 2016 et en Avril 2016.
(Remerciements particuliers à Martin Wyss pour le scan du message d'Odin)


Retour